Suicide.

Le risque suicidaire.

Le patient atteint de schizophrénie souffre psychiquement, le plus souvent jusqu’à l’insupportable.

Soyez attentif, le suicide n’est pas un vain mot.

Chaque année, en France, plus de 1000 schizophrènes mettent fin à leurs jours.

Informations suicide : France è Belgique è Canada è

Centre prévention suicide : Mythes et vérités è

Suisse : Lien avec des troubles psychiques è

 

 

mlmlm

Vous trouverez des plaquettes informatives

dans tous les centres psychiatriques ou auprès des médecins psychiatres.

Ayez toujours le n° d’urgence téléphonique.

Ecoute UNAFAM : 01 42 63 03 03

lmlml

 

Prévention : les signes avant-coureurs.

 

Lorsque l’on considère que le malade devient dangereux pour lui-même, sa famille ou la société, il est impératif de s’alarmer en contactant les urgences psychiatriques.

Le suicide est dans la pensée du schizophrène et, bien souvent, il en parle tant sa souffrance de vivre lui est insupportable.

C’est un acte mûrement réfléchi dont l’aboutissement peut-être spontané lorsque l’opportunité s’affiche devant lui.

 

Statistiques (Source Wikipedia) :

 

Chez les schizophrènes masculins dont la maladie a débuté à l'adolescence, 21.5% soit plus d'un sur cinq se suicident.

10 à 13% se suicident et environ 20 à 40% font des tentatives de suicide.

Deux tiers de ces suicides ont lieu durant les six premières années d'évolution de la maladie, ce qui fait de cette période celle où le risque est le plus grand.

Un certain nombre de facteurs de risque de passage à l'acte suicidaire chez le patient schizophrène ont été proposés :

·         Sévérité de la maladie.

·         Forme clinique marquée par un délire paranoïde au premier plan.

·         Difficultés dans la vie de groupe et isolement social.

·         Antécédents d'épisodes dépressifs, de tentatives de suicide, d'usage de drogues.

·         Sexe masculin.

·         Age inférieur à 30 ans.

·         Célibat.

·         Absence d'emploi ou d'activité.

·         Quotient intellectuel élevé et espoirs importants de réussite scolaire et professionnelle avant le début de la maladie.

·         Maladie évoluant depuis moins de six ans.

·         Hospitalisation récente.

 

Témoignages.

 

ð Ma grande sœur, Diane, a mis fin à ses jours.

Elle était l'héroïne de mon enfance. Elle était brillante et talentueuse.

Très jeune, elle maîtrisait la langue de Shakespeare, écrivait de la poésie et s'inquiétait pour les droits civiques des Noirs. Elle apprenait tout avec une facilité déconcertante et brillait autant dans les matières scolaires que dans la sphère artistique.

ð Mon frère a choisi de partir.

A peine entré dans sa troisième décennie, il a choisi de partir.

Mon frère Sam a succombé à cette saloperie de maladie qui emporte trop de Gentils... car c'était un gentil mon frangin.

Comme votre fils, il s'était créé un monde mystique autour de lui.

ð Quand la vie nous quitte.

Une mère courageuse, pleine de ténacité, a perdu la bataille.

Sa souffrance a été plus forte que l’amour de sa mère, dans la nuit de dimanche à lundi, Emmanuel a mis fin à ses jours.

Blog de sa maman : Les peintures d’Emmanuel :

http://lespeinturesdemmanuel.overblog.com/le-suicide-des-jeunes

ð Marie a cessé de souffrir.

Quand Julie, sa sœur, m’a téléphoné vendredi soir pour me dire : « Papa, viens, c’est terrible, Marie s’est pendue et elle est morte ! », des mots qui résonneront toute ma vie dans ma tête, j’ai tout de suite pensé :« Marie, j’avais encore tant de choses à te dire ! »

ð People.

Psychologiquement fragile, Cheyenne Brando était atteinte de schizophrénie et a fini par se pendre en 1995, à l'âge de 25 ans ; son filsTuki avait 5 ans.

ð Poème de Nadia CEREZO.

Je ne veux pas souffrir. Je ne veux pas mourir. Me lever le matin. Ne pas vivre demain…  

 

<= Retour au Sommaire.

              

 

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.