SCHIZOPHRÉNIE POSITIVE.

Hallucinatoire mystique.

    Antoine Lesur, psychiatre : La schizophrénie, la comprendre pour mieux la vivre.

«La désorganisation que cause la maladie s'accompagne d'interrogations incessantes sur sa propre identité, sur les valeurs morales (le bien et le mal, Dieu et le Diable), sur la sexualité etc... Perdus sans repères, ils peuvent être attirés par l'ésotérisme, la magie, voire les sectes à la recherche d'un absolu en fait inaccessible. »

 

Les auditives.

Philippe Rouby - Psychiatre en exercice.

«Quand le ciel s'ouvre et que Dieu m'appelle par mon nom... c'est que la psychose a pris le dessus. La folie c'est quelqu'un qui te donne des ordres ; tu penses que c'est Dieu ou le fantôme de ton père et en fin de compte tu t'aperçois que c'est ta propre pensée qui se retourne contre toi pour te persécuter.»

 

Et interprétation.

« Les hallucinations auditives verbales sont la perception de voix qui procurent la même sensation immédiate de réalité qu'une perception réelle en l'absence de stimulations externes de l'appareil auditif. Elles doivent être distinguées des illusions où un stimulus extérieur est mal perçu ou mal interprété. La personne a l'impression que les voix proviennent de l'extérieur de sa tête et qu'elle les entend réellement par les oreilles. Il peut s'agir d'une ou plusieurs voix qui s'adressent au sujet à la seconde ou à la troisième personne. »

 

SCHIZOPHRENIE : MALADIE DE LA CROYANCE. 

68% des schizophrènes décompensés se disent religieux, soit 2 fois plus que la moyenne nationale (34%).

23% ont des délires mystiques : pseudo-relations avec l'au-delà.

25000 demandes d'exorcismes, c'est le nombre indiqué par l'église : les symptômes de perception de par sa trompeuse vérité d'appréciation et de la culture religieuse ambiante, le déni de maladie de persécution est attribué au diable.

 

Croyances religieuses.

Ayant pour assise des perceptions auditives et visuelles - reçues plus vraies que la réalité- ces fausses interprétations dites «prophétiques» ne peuvent qu'alimenter les dogmes intangibles des religions.

Alors ainsi le « dieu  psychose » parle dans la langue de chaque schizophrène de ce monde sans frontières, montre et les illumine, mais n'écrit jamais à personne.

http://michel.thys.over-blog.org/article-une-approche-inhabituelle-neuroscientifique-du-phenomene-religieux-62040993.html   

 

Sans prévention explicative la seule réponse est de croire.

Je pensais que c'était Dieu qui me parlait.

Schizophrène à 20 ans -  Par Marie Nicollier – mars 2012.

www.24heures.ch/vaud-regions/Schizophrene-a-20-ans-Je-pensais-que-c-etait-Dieu-qui-me-parlait/story/14893057

 

Pablo Xavier raconte son combat contre la schizophrénie, une psychose qui frappe un jeune sur cent. 

Souriant, posé, le jeune homme plante ses yeux dans les vôtres pour raconter sa bataille contre la psychose qui a bouleversé sa vie en 2005. Il a alors 20ans. Épris de spiritualité, il s'envole pour l'Inde. Et se plonge, à son retour, dans la méditation à haute dose. C'est alors que «le délire» commence.

«J'entendais une voix. Je me disais que c'était Dieu qui me parlait. Que je devais l'écouter pour atteindre l'illumination.» Les symptômes s'aggravent au fil des mois. Les voix lui ordonnent de tourner à gauche dans la rue, d'arrêter de manger de la viande ou de rester cinqminutes sous une douche glacée. Il s'exécute.

Il raconte l'esprit fragmenté en millions de morceaux, les crises d'angoisse où l'on pense mourir, les maux de tête infernaux, l'impression de ne plus être soi-même. «C'est horrible, résume-t-il. La schizophrénie est un monde intérieur qui se désagrège. On n'a aucune protection et aucune racine. Et il n'existe pas de refuge puisque le tourment est à l'intérieur de nous-mêmes. Tout le temps. On est si seul. Je me cachais dans la forêt pour crier.»

Qui lui a fait croire que « Dieu » parlait à certains ?

Depuis des décennies les neurosciences contredisent les délires religieux. 

www.info-sectes.ch/neurosciences.htm

 

 

EXPERIENCE.

La spiritualité est-elle une expérience schizophrénique ?

http://lapressegalactique.net/2013/05/24/la-spiritualite-est-elle-une-experience-schizophrenique

Parmi les différents symptômes observés dans les cas de schizophrénie, comme dans d’autres maladies mentales, certains ressemblent étrangement aux états de conscience et aux comportements que traversent beaucoup de chercheurs spirituels dans leur quête de l’Eveil.

Le schizophrène entend fréquemment des voix. Ce fut le cas, également, de nombreux mystiques, à commencer par Jeanne d’Arc.

De la même manière, il lui arrive d’avoir des hallucinations. Combien de Chrétiens ont vu la vierge Marie ? Combien d’Hindous ont rencontré Krishna au détour du chemin ? On ne les compte évidemment plus !

On dit, d’autre part, que le schizophrène développe des idées délirantes, des pensées non-conformes à la logique conventionnelle ; mais la spiritualité, trouve-t-elle, elle-même, d’autre voie d’expression que celle de la pensée non conventionnelle ?

Le schizophrène semble fréquemment passionné par l’idée de Dieu ou tout autre concept emprunté à la religion, et un certain mysticisme, considéré comme délirant, caractérise dans des proportions massives cette maladie mentale.

 

Dans les religions les mystiques parlaient en paraboles qui devaient être interprétées pour donner un sens à leurs paroles.

Comprendre un délire schizophrène est du même ordre que la parabole.

 

 

LE LIEN

Schizophrénie paranoïde mystique.

Ceux qui subissent des hallucinations ne peuvent qu’y croient et vous font croire.

Pour le schizophrène, croire à cette liaison avec l'au-delà est sa raison d'être en déni de maladie avec toutes ses conséquences désastreuses.

 

Des hallucinations visuelles et auditives plus réelles que la réalité.

http://cepaduluxe.over-blog.com 

On pourrait croire qu'elles sont réalistes, réelles, très réelles… et on est encore au-dessous de la réalité.

Les hallucinations sont souvent encore plus réelles que la réalité, car elles ont ceci de particulier qu'elles prennent toute la place dans le champ de la conscience et de la perception alors qu'une perception réelle laisse place à d'autres perceptions annexes, laisse place à la critique, laisse place au jugement et à la réflexion…

Une hallucination s'impose et envahit son territoire comme une vague submergeant tout sur son passage.

Elle s'impose avec la force de l'évidence et ne souffre pratiquement aucune contestation.

Elle s'impose comme une vérité plus forte que tout.

C'est sûrement cela qui la rend si traumatisante et si difficile à chasser.

C'est sûrement cela qui lui donne son pouvoir. 

http://ripostelaique.com/Voix-celestes-tromperies.html 

 

 

FREDERIC LENOIR.

Socrate, Jésus, Bouddha – Trois maîtres de vie.

Une histoire de trois schizophrènes illuminés et les Autres.

 

Socrate : (Ve siècle av. J.-C.) Philosophe de la Grèce antique.

http://forum.doctissimo.fr/psychologie/schizophrenie/schizophrene-nomme-socrate-sujet_162769_1.htm

Les hallucinations auditives de Socrate, que ce dernier attribuait à un dieu (Apollon) et qui l'interrompent dans ses paroles ou dans ses actes, ressemblent, pour les médecins du XIXe siècle, à des symptômes d'aliénation mentale.

 

www.zornosphere.com/ZORNproject/articles/article_hallucination.php

Et si, depuis la nuit des temps, les croyances sur lesquelles se fondent des millions de gens n'étaient que de simples délires psychotiques, de simples hallucinations ? « N'oublions pas non plus ces hallucinations de l'ouïe qui, sous le nom de « démon de Socrate », ont reçu une interprétation religieuse », écrit Nietzsche dans Le Crépuscule des idoles (p. 1033). Socrate entendant le divin serait-il l'un des premiers à subir des hallucinations ? Ainsi, ces révélations mystiques deviennent alors de véritables illusions, au sens étymologique, un jeu, un trompe-l'œil.

 

Jésus : (-4 à 30) Jésus-Christ – Fondateur du christianisme.

Jésus était-il schizophrène?

Et que penser de Jean, schizophrène aussi?

http://morningpostfrance.blogspot.com/2009/06/jesus-etait-il-schizophrene-et-que.html 

Le Roi des Juifs Hérode dit de suite de lui: "C'est un fou, il n'a pas à être jugé". Il le renvoie à Pilate.

 

http://www2.esoblogs.net/2372/la-plante-de-la-gentillesse-cannabis-et-chretiente

En fait, si Jésus n'avait pas utilisé l'antique huile de consécration enrichie au cannabis, il n'aurait jamais pu prétendre au titre de Christ !

 

 

Bouddha : (525 avant J-C) Fondateur du bouddhisme après avoir reçu l' « illumination ».

La Plante de la Gentillesse : Cannabis et Chrétienté

www.cannabizz.com/cannabis/religion.php

D'après une ancienne tradition bouddhique, Siddharta lui-même (le futur Bouddha) n'aurait rien consommé sinon du chanvre et des graines de cannabis pendant les six années qui ont précédé son illumination et la révélation de sa mission.

 

www.alamemeetoile.net/La-vie-est-une-drogue.html

J'ai écrit ce texte pendant un moment de perte du sens lors de ma retraite bouddhiste en décembre 2002, après que certains aient eu une expérience très forte de méditation (il fallait visualiser bouddha) avec des visions et sensations qu'ils ont immédiatement comparé à celles données par un psychédélique. Le bouddhisme connaît ces hallucinations, les décrit, les dissèque, elles font partie de sa description du monde.

 

Des «maîtres» à l'image de nos hippies, voyageurs de la vallée de  Katmandou, en marge de la société, adeptes de la paix, de la liberté mais aussi du haschich visionnaire de l'irréalité.

 

Et les autres…

Mahomet : (570-632) Muhammad– fondateur de la religion musulmane.

 

http://coranix.org/biblio/crise40_schizo.htm

Dans le cas précis de Mahomet, on est en droit de soupçonner la forme paranoïde de la schizophrénie, celle qui est d'ailleurs la plus fréquente. Elle implique un délire actif, perceptif, sensoriel, avec très souvent l'impression de se trouver sous l'influence d'une « force extérieure ». Les crises de délire s'accompagnent d'hallucinations, surtout auditives et cénesthésiques. C'est cette forme de la maladie qui détermine les cas de « mysticisme aberrant ».

 

Moïse et les tables.

Source : http://schizophrenie.unblog.fr/

« Le récit le plus explicite d´une hallucination étant certainement celui de Paul sur le chemin de Damas. Si j´en crois mon expérience de schizophrène, il est fort possible que Moïse ait gravé dans la pierre les dix commandements qui lui parvenaient d´une voix qui lui a parlé à la troisième personne.

Cela ne surprendrait personne aujourd´hui de croiser un illuminé investit d´une mission divine aux abords du mur de Jérusalem, que ce soit le syndrome de Jérusalem ou d´autre syndromes décrits à proximité de lieux de culte.

Comment différencier mystique et maladie ? Le mystique n´est jamais loin d'une certaine forme de folie.

Au-delà de l´exégèse des textes sacrés, il faut, je pense, déjà percevoir la schizophrénie comme un élément qui rayonne depuis longtemps sur les hommes... »

 

 

ETAIT-IL SCHIZOPHRENE.

Jésus était-il schizophrène?

Et que penser de Jean, schizophrène aussi?

http://morningpostfrance.blogspot.com/2009/06/jesus-etait-il-schizophrene-et-que.html  

 

Extrait :

« Cela ne fait aucun doute pour moi.
Il subit trois procès où il est lui-même son propre avocat, c'est à dire son pire défenseur.

Résultat: peine de mort.

Il passe devant les religieux juifs, le roi des juifs et Ponce Pilate qui représente Rome. Le Roi des Juifs Hérode dit de suite de lui: "C'est un fou, il n'a pas à être jugé". Il le renvoie à Pilate.

Est-ce Hérode qui comprend le mieux Jésus ? Hérode, est qualifié par Jésus de renard (Lc 13,32).
Je ne crois pas que le fou soit mal vu chez les chrétiens, au contraire,  il tombe de fait sous leur protection, celle due au plus faible.

Mais ils vont faire bien pires que les juifs avec l'inquisition, les condamnations pour hérésies, etc... Dès que les chrétiens seront les dominants dans l'Empire Romain et après, ils seront pires que les païens ou les juifs sur la question de la répression des hérésies. »

 

SCHIZOPHRENIE ET CANNABIS. 

Cannabis et Chrétienté.  
La Plante de la Gentillesse.

Source : www2.esoblogs.net/2372/la-plante-de-la-gentillesse-cannabis-et-chretiente 

Par Chris Bennett :

« Dans le numéro de juin 2002 de « High Times », nous avons discuté de l'utilisation du cannabis dans la préparation de l'huile de consécration et de l'encens du Temple, et c'est en retraçant l'histoire de ces produits enrichis au cannabis que nous avons pu démontrer leur utilisation continue jusqu'à la période du Nouveau Testament.
En fait, si Jésus n'avait pas utilisé l'antique huile de consécration enrichie au cannabis, il n'aurait jamais pu prétendre au titre de Christ !»

 

Jeanne d'Arc et les autres religions.

Source : www.cannabizz.com/cannabis/religion.php

Jeanne d'Arc, en 1430, fut entre autres choses accusée d'avoir utilisé des drogues à base de plantes de sorcières, y compris du cannabis, pour entendre des voix. Les gens du peuple qui osaient ne pas se soumettre à ces lois pouvaient, dans certains cas, être punis de mort.

Quiconque se servait de chanvre pour communiquer, pour soigner ou dans un autre but était aussitôt étiqueté comme "sorcier".

 

Les hallucinations sont vécues plus vraies  que la réalité et la personne soumise ne peut qui croire sans réserve.

C'est pour cette raison que les hallucinations se prolongent par des délires d'imagination ; lesquels permettent de donner un sens, une justification à ses perceptions, une raison inaltérable jusqu'à aller parcourir le monde, d'être persuasif pour en diffuser le contenu -bien en marge de la réalité du vécu au quotidien- jusqu'à en faire des adeptes.  

 

 

PAROLE DE ZINZIN.

Schizophrénie et Religion.

http://martin-pecheux.fr/SchizoReligion.htm 

 

Tous les prophètes et les grands mystiques étaient des schizophrènes.

Je le sais, j'en suis un.

Mais prophète, c'est du boulot, croyez-moi, mais rigolo.

Si Jésus revient comme certains le clament, on sera tranquille, il prendra des neuroleptiques et habitera en banlieue avec une allocation.

Quant au mariage avec Jésus, moi aussi je regarde parfois des films pornos. Hildegarde de la Bigne, en fait, rien de mieux que le désir sexuel, totalement fantasmé, mais schizophrénie oblige, à en être tellement sûr de soi qu'on en parle autour de soi.

Moi, je ne comprends  pas ceux qui sont pas schizophrènes qui suivent les religions.

Petit, à onze ans, je voulais devenir curé. Heureusement l'abbé m'a demandé si j'avais la vocation, et au bout de trois mois à me poser la question, si je n’arrivais pas à y répondre, c'est que je ne l’avais pas. Merci le con.

En fait je ne comprends pas que si on croit en Dieu on ne veuille pas devenir curé.

 

Comprendre la schizophrénie ne peut se faire par des explicatifs rationnels venant de ceux qui ont réponse à tout. C’est en écoutant et en lisant les interprétations des malades qui vivent leurs délires d’imagination. 

 

 

LA FOLIE DE L’ILLUMINATION.

Et la pseudo-illumination de la folie.

 L'étroite relation entre sainteté/illumination et folie.

Conférence élabore du symposium « cingle ou illumine ? »
Par Douwe Tiemersma - 2001

Extraits:
La sainteté et ses rapports avec la folie.

Au cours de l'histoire, sainteté et folie ont souvent été confondues.

Ce fait est valable pour toutes les cultures.

Dans l'ancienne Judée, le prophète était souvent considéré comme fou, ce qui rassurait les esprits simples. Les actes de Jésus donnèrent aussi à la plupart de ses contemporains des doutes quant à son équilibre mental.

Paul ne disait-il pas : « Nous sommes les fous de la volonté du Christ ».

Cependant, plusieurs de ces personnes ont été sanctifiées. Ainsi, St François d'Assise qui, aux yeux de ses contemporains, se comportait souvent comme un fou.

Il circule de nombreuses histoires à propos de « saints fous » et de « sages fous », dans la tradition du soufisme, de l'hindouisme, du bouddhisme tibétain et du bouddhisme zen.

Il est vrai que beaucoup « d'illuminés » ont mené et mènent encore une existence discrète mais le lien avec la folie est toujours présent....

Les frontières entre spiritualité et psychose ne sont pas distinctes.
L'espace spirituel sur la voie psychopathologique.

Celui qui est devenu psychotique ou qui tend vers une psychose, s'est, auparavant, souvent intéressé à la spiritualité.

Il y a donc une certaine analogie avec celui qui s'est engagé dans la voie de la spiritualité....

 

VRAIE FAUSSE VERITE.

De la croyance à la connaissance.

Février 2013.

www.agoravox.fr/actualites/religions/article/de-la-croyance-a-la-connaissance-131219 

 

Qui sont les nouveaux porteurs de vérité.

Parce que l’être humain est en quête d’illusions, la réussite d’un homme politique dépend avant tout de son talent d’illusionniste.

Depuis la nuit des temps, croire a été le propre de l’homme, et l’humanité s’est ainsi fondée sur des croyances. Durant les siècles du pouvoir hégémonique de l’église, la supercherie consistait à « faire croire » qu’il s’agissait de la « parole de Dieu ». Imparable.

 

La croyance érigée en vérité au service du pouvoir.

À l’époque de Galilée, la seule vérité en vigueur était « la parole de Dieu ». Or, jamais personne ne l’a entendu prononcer un seul mot, celui-là. Ceux qui prétendent le contraire sont des imposteurs. Normal, Dieu – si toutefois on croit qu’il existe – ne parle pas.

 

Durant la période de l’inquisition (en France et en Espagne notamment), un hérétique qui osait dénoncer une vérité divine était brulé vif sur la place publique. La vérité sur laquelle le pouvoir politique fondait sa légitimité était ladite parole de Dieu évoquée ci-dessus.

On ignore si les Souverains y croyaient, mais le peuple oui. En tout cas suffisamment pour s’y soumettre.

Remettre en cause cette vérité était un blasphème, passible de la peine de mort. Le procédé est très dissuasif, à n’en pas douter.

 

Au XXIe siècle, la vérité sur laquelle le pouvoir politique fonde sa légitimité est la parole de la Science, en lieu et place de la précédente parole de Dieu.

 

DEUX ANTIPSYCHOTIQUES.

Régulateurs de la sérotonine et de la dopamine.

Une maladie qui se régule, enfin c’est ce que l’on dit…

Zyprexa ou Abilify : notices des deux antipsychotiques de dernière génération.

 « …est utilisé pour traiter une maladie qui s'accompagne de symptômes tels que entendre, voir, sentir les choses qui n'existent pas, avoir des croyances erronées.»  

 

ANTIPSYCHOTIQUES : Neuroleptiques de seconde génération.

Ce sont des antagonistes régulateurs de la sérotonine et de la dopamine qui agissent par stabilisation de malades psychiques dont  ceux en schizophrénie.

 

 

SEROTONINE, MOLECULE DE LA FOI.

www.atlas-yoga.com/fr/enseignement-de-vie/la-serotonine

 

La sérotonine et la dopamine.

La sérotonine est un neurotransmetteur présent dans le cerveau qui régule de nombreuses fonctions vitales de l'organisme dont la thermorégulation, le sommeil, la tension et l'humeur.

 

La dopamine n'est pas un neurotransmetteur très commun dans le cerveau. Les neurones qui en produisent ne représentent guère plus de 0,3% des cellules du cerveau. Ces neurones jouent néanmoins un rôle essentiel dans plusieurs de nos comportements. Un excès de dopamine dans certaines régions du cerveau, est à l'origine des terribles symptômes associés à la schizophrénie. 

 

 

La spiritualité augmente le taux de sérotonine et diminue le taux de dopamine

 

Les expériences mystiques.

De là à supposer que les expériences mystiques naturelles puissent être provoquées par la sérotonine, il n'y avait qu'un pas. Un pas franchi en 2003 par Jacqueline Borg. Cette neurobiologiste de l'université Karolinska de Stockholm a pu établir, en scrutant le cerveau de quinze volontaires, que la propension à la religiosité dépend du taux de sérotonine.

 

Les expériences aux frontières de la mort.

Ou apparition du «Paradis», seraient en réalité dues à une production de DMT, (analogue à la sérotonine)… De nombreuses personnes ont relaté leurs expériences supposées. Vision d'un tunnel lumineux menant dans l'autre vie, la rencontre avec des «elfes mécaniques en mutation», d'autres font état de communication avec des intelligences non humaines.

 

Le cannabis.

Il entraîne une importante libération de sérotonine.

Une nouvelle étude en neurobiologie a montré qu'une forme synthétique de THC, l'ingrédient actif dans le cannabis, est un antidépresseur efficace à faibles doses. Cependant, à plus fortes doses, l'effet s'inverse et peut en fait aggraver la dépression et d'autres troubles psychiatriques, comme la psychose.

 

Molécule de la foi et religions.

Dans la nature les dominants  ont plus de dopamine et moins de sérotonine.

Dans les 3 grandes religions monothéistes, le concept d'un Dieu autoritaire et jaloux, qui récompenserait les fidèles les plus dociles tout en punissant les mécréants et les apostats, n'est autre qu'un substitut du « mâle dominant », tyrannique et dangereux tel qu'il existe chez nos amis les primates.

Les dominés aiment l'honorer, car en échange ce dernier sait se montrer miséricordieux. Dans les sectes, le Gourou se comporte très souvent comme un mâle dominant, exerçant une véritable terreur sur ses adeptes, qui ne peuvent sortir de la secte sans crainte de représailles. Les religions prétendent que l'apostasie conduit à l'enfer.

La religion a souvent été une arme utilisée par des roitelets pour exercer leur autorité sur la population. Les pays gouvernés selon des principes religieux sont souvent autoritaires et répressifs.

 

 

LA PREVENTION.

Expliquons à tous les jeunes ce que sont les symptômes de la maladie, comment les hallucinations se manifestent-elles. 

 

L'incompréhension conduit les jeunes aux non-soins urgents par une attente destructrice de la maladie allant jusqu'à la décompensation fatidique et irréversible, à une fausse résolution de leurs souffrances par l'addiction au cannabis.

 

Que les acteurs politiques, médicaux et religieux se mettent autour d'une table et définissent les différences entre les relations dites «mystiques» venant de l'au-delà : contacts prophétiques, apparitions, voix intérieures d'avec les manifestations hallucinatoires psychotiques, qu'elles soient visuelles, auditives, de sensations intérieures... 

 

Alors, sur cette base, faire de la prévention explicative à tous les jeunes de manière qu'ils puissent se reconnaître sans ambigüité dans leur maladie, en prendre conscience et ainsi aller consulter-en toute urgence- avec en retour l'éventuel  diagnostic.

Ne pas mettre en avant cette prévention nous rend responsable de ce désastre.

 

PLAGIAT.

Religions & sectes les  plagiaires  de la schizophrénie. 

Les dictateurs religieux ont plagié leurs idées sur les manifestations hallucinatoires et les obsessions de nos malades en délires paranoïdes schizophréniques.

 

Comprendre sa  maladie, c'est se soigner dans les plus brefs délais,  c'est ne pas attendre que ce mal dégénère et devienne irréversible.

J'accuse tous ceux qui vont à l'encontre de  la reconnaissance des  symptômes hallucinatoires  de nos malades.  

 

J'accuse  les religieux d'avoir plagié la schizophrénie hallucinatoire pour conditionner leurs adeptes.

J'accuse  les religieux d'être  les pourvoyeurs d'irréalités délirantes aussi grotesques.

J'accuse  les religieux de faire croire qu'un Dieu communique avec l'Homme  par son  cerveau qui ne peut alors qu'être parfait donc de ne pas reconnaître cette maladie génétique cérébrale. 

J'accuse  les religieux de ne  pas faire d'explicatif entre les  dites « relations  avec l'au-delà » d'avec les hallucinations.

J'accuse tous les religieux de maintenir leurs dogmes au détriment de la santé mentale de nos jeunes en souffrance.

J'accuse certains philosophes des profiter de leurs notoriétés pour  passer la brosse à reluire religieuse.

J'accuse les humoristes religieux de faire rire le public  avec les excès délirants schizophrènes.

J'accuse  les politiques de ne pas faire de prévention explicative sur cette maladie restée taboue.

J'accuse les politiques de banaliser la religion comme une culture.

J'accuse les politiques d'être bienveillants envers les excès de manifestations religieuses.

J'accuse les médias d'être les pourvoyeurs de croyances moyenâgeuses.  

J'accuse les médias d'être le relais de ces tromperies manipulatrices.

 

Arrêtez de  brouiller  l'écoute de nos  souffrants.

Ni Dieu, ni Diable, qu’une maladie psychiatrique qui sévit depuis la nuit des temps.

 

La théologie, comme la philosophie, n'est qu'une utilité de compréhension des délires des autres et donc permet de cultiver sa différence.

Salman Rushdie : « Les religions sont une sorte de mafia ».

www.marianne.net/Salman-Rushdie-Les-religions-sont-une-sorte-de-mafia_a224979.html

 

Ceux qui vous manipulent sont des escrocs de la pensée.

La manipulation mentale est un délit  (Loi About-Picard).

Cette maladie du désastre n'est pas une fatalité, cessons de la vénérer.

Une maladie ça ne se cultive pas, ça s'explique et ça se soigne…

 

 

FAMILLES ET MALADES.

La parole de Dieu ; si vous croyez qu’à l’origine ce sont des voix célestes qui ont parlé aux «prophètes», vous seriez dans la zone rouge de la psychiatrie.

Et si vous chantez : « Il est né le divin enfant, chantons tous son avènement ! … » Pensez à sa mère, car avoir un schizophrène à la maison, c'est l'enfer assuré.

 

Libérons cette "liberté" de croire, l'obstacle du schizophrène à reconnaître sa maladie.

Le devoir envers la santé mentale n'est pas de faire allégeance aux religions.  

N'envoyez pas vos enfants hallucinés à Lourdes, eux verraient la Vierge.

 

Nous ne sommes plus les dégâts collatéraux des religions, ni leurs béquilles ; que chacun en prenne conscience.

Ne pas entrer dans cette maladie par de la prévention explicative est un devoir de santé mentale.

 

Ne plus croire prend moins de 5 minutes, si vous dépassez cette limite, ce n'est pas que "Dieu" existe, mais que vous avez envie de croire. 

Quand un Fils dit à son Père : « Tu n'es pas mon Père, je suis le Fils de Dieu » : Il est un bien tard pour appeler le SAMU !!

 

Sortons de cette maladie - Schizophrénie et religions même combat.

 

<= Retour au Sommaire

 

 

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.