Recherche et citations.

Le cerveau n’est plus cette «boite noire» et donne ses secrets fonctionnels.

 

Recherche.

Le cerveau dans ses états mystiques.

 

Etats mystiques : molécule de la foi.

Jacqueline Borg neurobiologiste de l’université Karolinska de Stockholm.

En scrutant le cerveau de quinze volontaires avec une caméra TEP, Jacqueline Borg indique que la propension à la religiosité dépend du taux de sérotonine. Parmi les 25 aspects de la personnalité, la religiosité se révèle l’unique paramètre corrélé avec le taux de sérotonine...

Ces états correspondent à ceux décrits par les mystiques de toutes les religions… 

 

Neurotransmission : Dieu dans le cerveau.

Michael Persinger de la Laurentian University (Ontario) a cherché à recréer artificiellement des sentiments religieux… Persinger argue ainsi que l'expérience religieuse et la croyance en Dieu sont simplement les résultats d'anomalies électriques dans le cerveau humain. Il est d'avis que même les dispositions religieuses des personnalités les plus exaltées, Saint Paul, Moïse, Mahomet et Bouddha, proviennent de telles bizarreries neurales…

 

Méditation des moines bouddhistes.

Andrew Newberg, neurologue de l'université de Pennsylvanie.

Au sommet de leur méditation, les chercheurs leur injectèrent un isotope radioactif que la circulation sanguine transportait dans les zones actives du cerveau. Le plus haut de la transe méditative était associée à la fois à une forte baisse d'activité dans une portion du lobe pariétal, qui comprend la partie supérieure arrière du cerveau, et un accroissement d'activité dans le cortex préfrontal droit, qui se situe derrière le front. Les neurologues ont émis l'hypothèse que ce silence anormal sous-tend la dissolution des frontières physiques ressenties alors ainsi que le sentiment de faire un avec l'univers.

 

Citations.

Religions - Qui parle ? Qui montre ? ou les symptômes de la psychose hallucinatoire.

Biographie : cliquez sur les noms.

 

Pascal Boyer - Chercheur au CNRS

Et l'homme créa les dieux :

« La croyance religieuse n'est qu'une modalité du traitement de l'information ».

«La religion est une épidémie mentale qui conduit les gens à développer des concepts religieux assez semblables.»

«Ce sont bien des processus cognitifs très divers qui conspirent pour rendre les concepts religieux très convaincants.»

« Cela peut sembler frustrant parce que la religion telle que je la définis ne serait qu'un effet secondaire du fonctionnement de notre cerveau, ce qui manque apparemment de grandeur.»

 

Donovan Hilton Rawcliffe.

Illusions and Delusions of the Supernatural and the Occult. (1988).

Hallucination miraculeuse :

«Là où l´on croit aux miracles, il y aura toujours des preuves confirmant leur existence.»

Dans le cas des statues et des peintures qui bougent, la croyance produit l'hallucination et l'hallucination confirme la croyance.

Falsification rétrospective :

«La version déformée est mémorisée, renforçant la croyance en une histoire remarquable.

Falsification par laquelle on raconte une histoire extraordinaire, reprise ensuite avec des embellissements et restructurée de sorte que les points favorables sont mis en valeur alors que les points défavorables sont abandonnés.»

 

Edouard Zarifian – (1941-2007) - Psychiatre

Auteur de nombreux livres : « Les jardiniers de la folie - Des Paradis plein la tête - Le Prix du bien-être - La Force de guérir - Le Goût de vivre » était un psychiatre, universitaire et psychothérapeute français d'origine arménienne, né le 22 juin 1941 à Asnières-sur-Seine, décédé le 20 février 2007 à Ouistreham.

Les jardiniers de la folie.

«On doute de la réalité, on ne doute jamais de son délire.»

 

Jean-Pierre Petit  (Né en 1937) - Directeur de recherche au CNRS.

«L'avenir n'est écrit nulle part ; apprenez à penser par vous-mêmes, sinon d'autres le feront pour vous.»

 

Jean-Didier Vincent - (Né en 1935) - Professeur de neurophysiologie.

Voyage extraordinaire au centre du cerveau.

«Il n y a pas pires atteintes pour l´homme que celles qui touchent le cerveau.»

 

Steven Weinberg - (Né en 1933) - Lauréat du Nobel de physique.

«Je pense que tout bien pesé l'influence morale de la religion a été horrible. Les braves gens peuvent se comporter bien et les mauvaises gens peuvent faire le mal avec ou sans la religion ; mais pour que les braves gens puissent faire le mal, il faut la religion.»

 

Susan Sontag - (1933-2004) - Romancière et essayiste américaine.

A la rencontre d'Artaud.

«Le dernier refuge de la pensée gnostique, ce sont les fantasmes de la schizophrénie.»

 

Thomas Szasz – (Né en 1920) - Psychiatre américain.

Fabriquer la folie.

«Quand un homme parle à Dieu, on dit qu'il prie. Quand Dieu parle à un homme, on dit de ce dernier qu'il est schizophrène

«Je pense que nous découvrirons les causes chimiques de la schizophrénie que lorsque nous découvrirons les causes chimiques du judaïsme, du christianisme et du communisme.»

 

Jacques Monod - (1910-1976) - Biologiste et biochimiste - Prix Nobel de physiologie ou médecine.

«Un scientifique qui croit en Dieu est un schizophrène.»

 

Bertrand Russell - (1872-1970) - Prix Nobel de littérature

Mathématicien, logicien, philosophe, épistémologue, homme politique et moralistebritannique.

Pourquoi je ne suis pas chrétien.

«L’idée de Dieu, avec tous les concepts qui en découlent, nous vient des antiques despotismes orientaux.

C’est une idée absolument indigne d’hommes libres.

La vue de gens qui, dans une église, s’avilissent en déclarant qu’ils sont de misérables pêcheurs et en tenant d’autres propos analogues, ce spectacle est tout a fait méprisable.

Leur attitude n’est pas digne d’êtres qui se respectent. Un monde humain nécessite le savoir, la bonté et le courage; il ne nécessite nullement le culte et le regret des temps abolis, ni l’enchaînement de la libre intelligence à des paroles proférées il y a des siècles par des ignorants.»

 

Charles Binet-Sanglé (1868-1941) médecin militaire et psychologue.

La folie de Jésus.

« La nature des hallucinations de Jésus, telles qu’elles nous sont décrites dans les Evangiles orthodoxes, nous permet de conclure que le fondateur de la religion chrétienne était atteint de paranoïa religieuse. »

 

Aristote – (384-322 avant JC).

«Un tyran doit avoir l’air d’avoir une dévotion peu commune à la religion. Les sujets ont moins peur d’être traités illégalement par un qu'ils considèrent très croyant et pieux. »

 

Sciences humaines.

Quelques philosophes et écrivains comme Karl Marx, Friedrich Nietzsche et Sigmund Freud ont décrit la religion comme une hallucination collective.

 

 

Religieux.

Et il y a du beau monde pour y croire.

 

Dalaï-lama (déclaration de Juillet 2005).

« Le tsunami c’est la loi du karma. Ces évènements se produisent à cause du karma de chacun. Nos souffrances sont dues à nos propres manquements et erreurs. »

Info-sectes è Dalaï Lama et bouddhisme tibétain

Libertaire.eu è Dalaï Lama, tsunami et karma  

 

Je ne rêve pas, ce Monsieur est reçu par les plus hautes autorités. Il serait temps de lui donner un cours de géophysique sur la tectonique des plaques ou bien, plus certainement, il est en délires mystiques alors cela relève de la psychiatrie.

 

Dalil Boubakeur, recteur de la mosquée de Paris (déclaration de Septembre 2008).

Et aussi docteur en médecine, nous parle sans tabou de la vision de l'Islam sur lamaladie, la mort et les soins.

Selon l'Islam, c'est "Dieu qui envoie la maladie mais aussi les remèdes".

«L'Islam se caractérise avant tout par une attitude d'espérance en Dieu. Pour nous, musulmans, la maladie nous est envoyée par Dieu, elle fait partie du destin. Dieu est celui qui donne la vie et qui l'abrège. Le malade attend avec confiance le décret de Dieu car la mort, dans l'Islam, n'est qu'un passage d'une vie terrestre vers une autre vie. Le musulman adopte une attitude de foi et de confiance face à la maladie car si Dieu a envoyé la maladie, il est dit dans un hadith, qu'il a aussi envoyé les remèdes.

Tous les médecins ne sont que l'instrument de la volonté de Dieu. Ce n'est pas eux qui enlèvent la maladie, c'est Dieu, par leur intermédiaire, qui guérit. Notre attitude dans cette circonstance est une attitude qui invoque la science des hommes au service de la foi en Dieu.»

Ben alors ; paraît-il que l’on est en 2011. Alors Dieu serait-il de connivence d’avec les laboratoires pharmaceutiques ?

 

 

Entrer dans la réalité est un grand pas pour nos « souffrants » et pour soi-même.

Et également pour l’humanité par le recul du conflictuel sur la base religieuse.

 

<= Retour au Sommaire.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.