Voir Dieu.

Et le champignon inventa Dieu.

Les hallucinogènes, déclencheurs des premiers élans religieux chez nos ancêtres? A partir de cette hypothèse, le scientifique Richard J. Miller suit le parcours des psychotropes dans notre culture.

Votre livre s’ouvre sur le caractère «enthéogène» des psychotropes: des substances qui, selon ce que suggère ce terme, «génèrent le divin en soi».

=> www.letemps.ch/societe/2014/01/17/champignon-inventa-dieu

La vision de l’au-delà - qu’elle ait pour origine la schizophrénie positive ou bien des drogues hallucinatoires - conduit à faire croire en l’existence de Dieu : le mirage de l’illusion religieuse de l’homme invisible.  

Tant que le malade "visionnaire de par ses hallucinations" ne l'a pas compris, se soigner est bien illusoire.

Comprendre cette maladie du désatre afin de ne pas y entrer.

=> Vivre ensemble.

La prévention explicative, c'est comprendre avant d'y entrer; mais pour cela il faut d'abord en convaincre la société lobotomisée par les croyances érigées en culture ; une mission impossible.

Voir et sentir l'irréalité, le cerveau s'est faire 

=> Illumination.   et  => Une drogue enthéogène, l’ayahuasca.

<= Retour au sommaire.

Schizophrénie croyances religions

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.