Témoignage-Frère.

Comment j'ai enfermé mon frère.

 

L'express – mars 2011.

www.lexpress.fr/actualite/sciences/sante/comment-j-ai-enferme-mon-frere_971866.html 

Un état qui résume comment le malade subit sa  crise.

«Les frissons qui secouent son corps trahissent sa terreur».

Il faut tenter l'impossible pour arrêter le processus de la folie. 

Angoissé, aux abois, il va s'enfoncer dans la folie et refuser les mains tendues. Il nous faudra alors attendre, impuissants, que son état s'aggrave "assez" pour justifier une hospitalisation de force. La loi de 1990, qui régit actuellement la privation de liberté en psychiatrie, n'offre pas d'alternative. 

Aujourd'hui, des familles se retrouvent obligées d'hospitaliser de force un proche atteint de schizophrénie. Une nouvelle loi pourrait offrir des alternatives. L'une de nos journalistes témoigne de l'épreuve qu'elle et les siens ont endurée.

L'accès aux soins sans consentement : un droit pour les familles de malades.

La nouvelle loi a été votée mais elle a oubliée d'y inclure la prévention explicative à tous les jeunes.  

Comment en est-on arrive à ce stade ; simple la maladie du désintéressement, car elle n'est jamais chez soi, mais chez les autres avec accusation de la famille responsable de cet état.  

Amen.

<=Retour au Sommaire.

Schizophrénie croyances religions

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.