Sérotonine.

Sérotonine : la molécule de la foi.

www.atlas-yoga.com/fr/enseignement-de-vie/la-serotonine

 

La sérotonine et la dopamine.

La sérotonine est un neurotransmetteur présent dans le cerveau qui régule de nombreuses fonctions vitales de l'organisme dont la thermorégulation, le sommeil, la tension et l'humeur.

 

La dopamine n'est pas un neurotransmetteur très commun dans le cerveau. Les neurones qui en produisent ne représentent guère plus de 0,3% des cellules du cerveau. Ces neurones jouent néanmoins un rôle essentiel dans plusieurs de nos comportements. Un excès de dopamine dans certaines régions du cerveau, est à l'origine des terribles symptômes associés à la schizophrénie. 

 

 

La spiritualité augmente le taux de sérotonine et diminue le taux de dopamine

 

Les expériences mystiques.

De là à supposer que les expériences mystiques naturelles puissent être provoquées par la sérotonine, il n'y avait qu'un pas. Un pas franchi en 2003 par Jacqueline Borg. Cette neurobiologiste de l'université Karolinska de Stockholm a pu établir, en scrutant le cerveau de quinze volontaires, que la propension à la religiosité dépend du taux de sérotonine.

 

Les expériences aux frontières de la mort.

Ou apparition du «Paradis», seraient en réalité dues à une production de DMT, (analogue à la sérotonine)… De nombreuses personnes ont relaté leurs expériences supposées. Vision d'un tunnel lumineux menant dans l'autre vie, la rencontre avec des «elfes mécaniques en mutation», d'autres font état de communication avec des intelligences non humaines.

 

Le cannabis.

Il entraîne une importante libération de sérotonine.

Une nouvelle étude en neurobiologie a montré qu'une forme synthétique de THC, l'ingrédient actif dans le cannabis, est un antidépresseur efficace à faibles doses. Cependant, à plus fortes doses, l'effet s'inverse et peut en fait aggraver la dépression et d'autres troubles psychiatriques, comme la psychose.

 

Molécule de la foi et religions.

Dans la nature les dominants  ont plus de dopamine et moins de sérotonine.

Dans les 3 grandes religions monothéistes, le concept d'un Dieu autoritaire et jaloux, qui récompenserait les fidèles les plus dociles tout en punissant les mécréants et les apostats, n'est autre qu'un substitut du « mâle dominant », tyrannique et dangereux tel qu'il existe chez nos amis les primates.

Les dominés aiment l'honorer, car en échange ce dernier sait se montrer miséricordieux. Dans les sectes, le Gourou se comporte très souvent comme un mâle dominant, exerçant une véritable terreur sur ses adeptes, qui ne peuvent sortir de la secte sans crainte de représailles. Les religions prétendent que l'apostasie conduit à l'enfer.

La religion a souvent été une arme utilisée par des roitelets pour exercer leur autorité sur la population. Les pays gouvernés selon des principes religieux sont souvent autoritaires et répressifs.

 

Neuroleptiques de seconde génération.

Ce sont des antagonistes régulateurs de la sérotonine et de la dopamine qui agissent par stabilisation de malades psychiques dont  ceux en schizophrénie.

 

Religiosité et schizophrénie : la dopamine et la sérotonine en sont les vecteurs.

=> Neurosciences et religiosité. 

=> Questions résolues.   

Lorsque l'on vous raconte des choses extraordinaires, pensez aux symptômes de la schizophrénie.  

Si J.C. avait pris ses médocs, il serait resté le fils de ses parents.

=> Le lien.   

<= Retour au sommaire.

Schizophrénie croyances religions

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.