Schizo ou schizo.

Etre schizophrène n'est pas une maladie mais un état de surfonctionnement neuronal qui vous fait adhérer à l'imaginaire, ce qui vous donne l'accès aux irréalités dont les croyances,   le mystique, l'ésotérisme etc…

 

Etre en schizophrénie, c'est dépasser cet état schizophrène, à la suite d'une violente décompensation, désorganisant votre cerveau, votre pensée.

 

Le cerveau est à l'image d'un coffret électrique.

En normalité, il est adapté au courant qui y circule.

Si ce courant devient intense, le coffret est suralimenté et va au-delà de sa fonctionnalité (schizophrène).

Si cette intensité électrique s'accroit encore et devient incontrôlable, le coffret se met en court-circuit avec ses arcs électriques (décompensation) et son fonctionnement est altéré à jamais (schizophrénie).

Le seul remède pour tenter de le maintenir en pseudo état de marche est l'extincteur qui va éteindre et limiter le disjonctage récursif (antipsychotique) et le mettre en condition de permettre le ralentissement de l'excès circulatoire du courant électrique (le temps et les années).

 

Le cerveau et son système nerveux est bien un fonctionnement chimico-électrique, votre neurologue -avec son appareillage- mesure bien l'intensité électrique qui circule dans vos nerfs.

 

Alors certains vous affirmeront : « J'entends des voix et je ne suis pas schizophrène » ; « Je suis très croyant et je ne suis pas schizophrène ».

Bien évidemment que si, mais pas en schizophrénie en tant que maladie psychique.

 

Pourquoi les croyants religieux influents vous trompent.

Le schizophrène, de par son fonctionnement à l'excès, a bien souvent une intelligence au-dessus de la moyenne, ce sont ceux qui vous dirigent intellectuellement et +.

Et personne ne veut, ou ne peut, remettre en cause leur savoir, leurs paroles, leurs livres pléthores et saints, avec tout le déploiement des fastes religieux qui vous inhibe et vous font croire qu'ils sont dans la vérité.

La vérité est ailleurs, en psychiatrie, où nos malades en schizophrénie paranoïde mystique se disent être à l'écoute de Dieu avec sa mission divine. Un cerveau qui fonctionne à donf.

 

Les familles aussi doivent se libérer des contraintes de leur psychose religieuse. Un grand pas en direction de leur malade à qui elles demandent souvent un effort sans partage.

Parents n’attendez rien des cieux, vous êtes seuls à subir et toute aide est bien factice.

Ne vous laissez pas abuser, s'il y avait un Dieu cette maladie n'existerait pas, car elle est dictatoriale et casse la vie du malade et de sa famille.

 

=> Le gène LRRTM1.

 

Névrose ou psychose.

D'ailleurs -paraît-il- que l'on est tous en névrose ou bien en psychose et la schizophrénie est bien une psychose mais extrémiste.

 

L'erreur de l'école Freudienne est de vouloir traiter la schizophrénie alors que la psychanalyse n'est pas adaptée car elle met en cause le passif du malade et culpabilise sa famille ; la schizophrénie est bien une réelle maladie psychique ayant pour origine l'altération de quelques gènes.  

Où il y a des gènes, il n'y a pas de plaisir que l'enfer au quotidien.

http://maurice.champion20.pagesperso-orange.fr/psychopathologie.htm

<= Retour au Sommaire.

Schizophrénie croyances religions

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.