Jeannette.

 

Jeannette Bougrab : "La France est schizophrène".

Nice Matin – février 2013.

 

On ne peut pas exiger dans nos quartiers l'application du principe de laïcité si, dans le même temps, on dit que le parti islamiste Ennahdha en Tunisie est exceptionnel.

 

Athée dans une famille de musulmans, fille d'ouvrier harki devenue maître des requêtes au Conseil d'État, ministre sous Nicolas Sarkozy, aujourd'hui avocate, Jeannette Bougrab lance un vibrant plaidoyer pour que la France se ressaisisse dans ses vertus laïques et égalitaires.

 

La République est  vraiment en danger ?

 

Ce qui fait qu'on est attaché à la France par le biais de la méritocratie, de la laïcité, du principe d'égalité, est attaqué sur plusieurs fronts.

 

On le voit avec l'école où, dans des quartiers, on ne peut plus enseigner certains passages de l'Histoire, où beaucoup d'enfants sortent du système scolaire sans aucun diplôme, où 200 000 gamins sortent chaque année sans maîtriser les fondamentaux que sont l'écriture, la lecture et le calcul.

 

On voit aussi ces attaques contre le principe de laïcité dans les hôpitaux, dans des espaces publics, dans des piscines ou encore comme au Havre où l'on a jeté à la poubelle des tonnes de mousse au chocolat au motif qu'elles contenaient peut-être de la gélatine de porc.

 

En matière de politique internationale, on a aussi entendu François Hollande expliquer que la Tunisie est un exemple du printemps arabe deux jours avant qu'un opposant, brillant avocat laïc, Chokri Belaïd, se fasse assassiner par les partisans d'un régime islamiste.

 

 

La France de Jeannette

Son document : Ma République se meurt.

 

Dans ses jeunes « mémoires », l'ancienne ministre Jeannette Bougrab se livre à un vibrant plaidoyer pour une république laïque et égalitaire.

 

«Il n'y a ni islamisme modéré ni "charia light"», affirme-t-elle, ajoutant que la laïcité en France est en péril, dans les hôpitaux, les piscines, les cantines.

 

L'insoumise.

 

Rachida Dati, «aux cheveux noirs comme son âme», Frédéric Lefebvre, qui la menaça de représailles si elle signait une pétition en faveur de la diversité à l'UMP, Valérie Pécresse, qui lui expliqua qu'elle ne devait pas se déclarer athée en public, le terme étant « clivant »…

 

Je n'oublie pas les mots de Claude Lanzmann dans 'Les temps modernes' injuriant les harkis en les traitant de chiens ou bien encore l'attitude de Gaston Deferre à Marseille qui refusait le débarquement des bateaux avec des harkis à leur bord qui venaient d'Algérie, sans oublier Georges Frêche qui parlait d'eux comme des sous-hommes.

 

www.lesechos.fr/opinions/livres/0202566911506-la-france-de-jeannette-538895.php

 

Vif échange qui l'a opposée à Jean-Pierre Elkabbach sur Public Sénat, à propos du rôle des Harkis pendant la guerre d'Algérie.

 

"Ça a été une séquence dégueulasse, et je le dis sur les ondes d'Europe 1 où il sévit le matin".

 

 

Jeannette, notre Jeanne d'Arc d'aujourd'hui pour les valeurs de la liberté.  

Schizophrénie et religions, sortir des fausses perceptions.

N'écoutez pas les illusionnistes, ceux qui vous affirment que le ciel est vert, enlever vos lunettes noires,  la vie en bleu c'est mieux car c'est la réalité.

 

Ces délirants mystiques, reçus sur tapis rouge et écoutés, qui vous font croire que les deux invisibles Dieu et Diable existent :

 

=> L'homme invisible.   => Va comprendre.  => Hallucinations religieuses.  => Religions et schizophrénie. 

 

Ne rien dire, c'est rester complice de cette supercherie destructrice de nos jeunes. 

 

<= Retour au Sommaire.

 

 

Schizophrénie croyances religions

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.