Billets de schizo-non

Terrorisme religieux.

Il serait plus simple d’expliquer que l’illusion religieuse de l’homme invisible se nomme schizophrénie. Ceux qui ont participé à l’écriture des livres religieux de référence; par qui étaient-ils inspirés ?

Depuis peu de décennies on a totalement compris que ceux qui entendent des voix  et se croient en relation avec l'au-delà relèvent de la psychiatrie pour hallucination mentale. Dieu l’invisible est l’irréalité mais pour vous convaincre dans vos croyances ces livres sont dits « saints », une dénomination qui les rendent intouchables et donc vous ne pouvez faire aucune critique car c’est interdit de fait par toutes les religions.Il serait temps de comprendre que cela se nomme «manipulation mentale». 

=> Schizo et champignon, ils inventèrent Dieu.

Croyants vous pouvez donc expliquer quelles sont les différences entre les relations dites ‘mystiques’ venant de l’au-delà que sont les contacts prophétiques, apparitions et voix miraculeuses d’avec les manifestations hallucinatoires psychotiques de nos malades lesquelles sont visuelles, auditives, de sensations intériorisées.

=> Avec Zyprexa ce devrait-être la bonne voie, mais rien n’est certain.

Patrick Stocco – Biologiste.

Pour le biologiste athée que je suis, les religions ne relèvent définitivement que de la psychopathologie: schizophrénie galopante, désir viscéral d’immortalité, croyance en l’existence d’un monde parallèle, en l’existence d’une divinité créatrice et primordiale, etc.

En terminer avec cette maladie du désastre ; mais il faut le vouloir. Farceurs de schizophrènes, ils inventèrent Dieu et vous croyez qu’il existe.

Steven Weinberg (Né en 1933) - Lauréat du Nobel de physique. 

«Je pense que tout bien pesé l'influence morale de la religion a été horrible. Les braves gens peuvent se comporter bien et les mauvaises gens peuvent faire le mal avec ou sans la religion ; mais pour que les braves gens puissent faire le mal, il faut la religion.»

Mon document du désordre - ISBN : 2414007567 - Relais sur mon Facebook : www.facebook.com/maurice.champion.9

<= Retour au Sommaire.

Vivre ensemble.

Les voix du ciel ne sont plus impénétrables.

Farceurs de schizophrènes, ils inventèrent Dieu et vous croyez qu’il existe.

Ce qui conforte nos malades hallucinés d’être en contact avec l’au-delà et donc de ne pas se soigner. 

Putain de maladie, nom de Dieu bordel de merde.

Patrick Stocco – Biologiste.

"Pour le biologiste athée que je suis, les religions ne relèvent définitivement que de la psychopathologie:

schizophrénie galopante, désir viscéral d’immortalité, croyance en l’existence d’un monde parallèle, en l’existence d’une divinité créatrice et primordiale, etc."

= = = = = =

COMPRENDRE DE QUOI  ON PARLE

SCHIZOPHRENIE - L’ENVERS DE LA VIE - ISBN : 2414007567

Mon document du désordre : http://schizophrenies.monsite-orange.fr

Pourquoi a-t-on affublé cette maladie d’un tel nom ?

Définition d’Eugen Bleuler (1857–1939) littéralement «esprit fendu» - schizein = fendre - phrên = esprit.

En clair ce sont des fêlés, des fous.

Et bien non, c’est le contraire, un cerveau hyper connecté où toute l’information mémorisée entre en collision, ce qui s'accompagne d'une perte du contact avec la réalité, de délires ainsi que de modifications de la pensée. Ce terme schizophrénie ainsi que sa définition sont obsolètes et donc un repoussoir envers nos souffrants.

Les fous et les vénérés, une scission qui arrange les bien-pensants et leurs laisse à penser qu’une barrière séparative est effective entre les délires psychotiques et leurs vérités religieuses.

La schizophrénie doit changer de nom et devenir un état fonctionnel et non une maladie.

= = = = =

Ma réponse à l'edito du bulletin municipal de ma commune : Vivre ensemble 

"Partager entre tous les habitants quelles que soient leurs origines, leurs histoires et leurs croyances."

Croyances sous-entendues ‘religieuses’ : mais…

Depuis quelques décennies, la compréhension de cette maladie hallucinatoire -qu’est la schizophrénie dite positive- éclaire cette relation de compréhension d’avec les illusoires croyances religieuses.

Mais qui a donc inventé les religions ?  Bien évidemment ceux qui ont la certitude d’avoir entendu les voix du ciel. L’illusion religieuse de l’homme invisible se nommerait-elle schizophrénie ?

On ne naît pas prophète, on devient schizo parano mystique délirant.

Dieu aurait dit ; mais qui l’a entendu ?

Thomas Szasz – (1920/2012) – Psychiatre américain : « Quand un homme parle à Dieu, on dit qu'il prie. Quand Dieu parle à un homme, on dit de ce dernier qu'il est schizophrène. »

Mais quand l’homme prend de l’Abilify(*), Dieu ne lui parle plus ; Dieu serait-il fâché d’avec les laboratoires pharmaceutiques? 

(*)Source notice du médoc : "L’antipsychotique Abilify est utilisé pour traiter une maladie qui s'accompagne de symptômes tels que voir, entendre, sentir les choses qui n'existent pas, avoir des croyances erronées."

Les antipsychotiques de dernière génération régulent la neurotransmission dont la dopamine et également la sérotonine couramment appelée ‘molécule de la foi’.

Lorsque que l’on est confronté à cette maladie des délires depuis des décennies, il faut moins de 10 min pour comprendre l’origine des religions et l’usage qui en est fait. Asseoir cette maladie de merde érigée en culture est-ce une obligation? Ce serait le cancer, Alzheimer, le sida que diriez-vous ? Nous non, comme des cons et sans prévention explicative à tous les jeunes sur ce que sont les manifestations hallucinatoires de cette maladie qui nous a tout pris ; religieux et politiques n’en rajoutez pas avec vos religions éclairées par le phare de recul, ce ne sont pas des cultures mais une seule et unique redoutable maladie.

Vous ne pouvez l’admettre, alors religieux et croyants vous pouvez donc expliquer quelles sont les différences entre les relations dites ‘mystiques’ venant de l’au-delà que sont les contacts prophétiques, apparitions et voix miraculeuses d’avec les manifestations hallucinatoires psychotiques de nos malades lesquelles sont visuelles, auditives, de sensations intériorisées.

Aussi la datation préhistorique n’est pas en votre faveur, la Terre aurait donc existée avant sa création ?

Edouard Zarifian – (1941-2007) - Psychiatre - Les jardiniers de la folie : « On doute de la réalité, on ne doute jamais de son délire. »

Friedrich Nietzsche – (1844-1900) - Philosophe et poète allemand : « Les convictions sont des ennemies de la vérité plus dangereuses que les mensonges. »

Entre les deux tours de cette élection, le Pape a dit qu’il ne connaissait pas Macron, normal, il ne sait même pas où se trouve le paradis et tous ses autres délires d’imagination. J’espère que lorsque le Pape viendra en France,  Macron ne le reconnaîtra pas. Juste retour.

La schizophrénie, une maladie extrémiste et la politique extrémiste droitière est aussi religieuse ; logique.

Jusqu’à quand seront nous les dégâts collatéraux des religions ?

Jean-Didier Vincent, professeur de neurophysiologie : « Il n´y a pas pires atteintes pour l´homme que celles qui touchent le cerveau. »

Ni religions, ni sectes, que des escrocs de la pensée :

Cette relation dominatrice pour le pouvoir et les obéissants consentants et dominés défendant le pouvoir du maître absolu.

Une maladie ça ne se vénère pas, ça se combat.

Merci de m’avoir lu, la santé mentale est-ce la priorité ? 

Bien cordialement.

Maurice Champion, père de jumeaux psychotiques.

 => Voir Dieu : Schizo et champignon, ils inventèrent Dieu.

<= Retour au Sommaire.

Ayahuasca.

Psychotropiques la fièvre de l’ayahuasca (enthéogène), en forêt amazonienne.

=> www.unadfi.org/Psychotropiques-la-fievre-de-l

La « fièvre » c’est cette nouvelle quête d’expériences initiatiques et de spiritualité New Age qui s’est emparée de touristes occidentaux.

La demande croissante de ce nouveau tourisme a créé « les conditions d’une véritable industrie ».

L’ascension du tourisme spirituel.

=> www.unadfi.org/Perou-Le-business-florissant-du

L’ayahuasca, enregistrée depuis 2005 au registre des stupéfiants, est au cœur de cet engouement.

Des occidentaux sont prêts à parcourir des milliers de kilomètres pour la consommer afin de vivre l’« expérience ultime ».

Les sites Internet et les agences dédiés aux voyages proposent des séjours clés en main de « purification du corps et de l’âme »

Ayahuasca,  le voyage au cœur de l'enfer.

=> http://ayuhuasca.canalblog.com

Mon blog est un témoignage de ce que j'ai vécu au Pérou, dans un « camp chamanique » où je suis resté une assez longue période.

On en meurt quelques fois mais ce n’est pas grave, on meurt dans la foi.

=> http://blogs.mediapart.fr/blog/caro-nashoba/240912/layahuasca-la-drogue-amazonienne-qui-tue-chaque-annee-plusieurs-touris

Enthéogène.

=> http://fr.wikipedia.org/wiki/Enth%C3%A9og%C3%A8ne

Un enthéogène est une substance psychotrope induisant un état modifié de conscience utilisée à des fins religieuses, spirituelles ou chamaniques.

Les enthéogènes regroupent un grand nombre de plantes et même certains venins d’animaux qui possèdent des propriétés hallucinogènes dont on peut dériver les substances actives.

Hallucinations : => mystiques    => religieuses.

Le spirituel et ses croyances, c’est simple comme une hallucination et ses délires, il suffit de demander.

Nos enfants y sont assujettis « naturellement » par la maladie, comment peuvent-ils comprendre et s’en sortir ?

Le dénominateur commun, la production excessive de sérotonine.

Qui peut me dire le contraire : => Sérotonine molécule de la foi.   

<= Retour au Sommaire.

Voir Dieu.

Et le champignon inventa Dieu.

Les hallucinogènes, déclencheurs des premiers élans religieux chez nos ancêtres? A partir de cette hypothèse, le scientifique Richard J. Miller suit le parcours des psychotropes dans notre culture.

Votre livre s’ouvre sur le caractère «enthéogène» des psychotropes: des substances qui, selon ce que suggère ce terme, «génèrent le divin en soi».

=> www.letemps.ch/societe/2014/01/17/champignon-inventa-dieu

La vision de l’au-delà - qu’elle ait pour origine la schizophrénie positive ou bien des drogues hallucinatoires - conduit à faire croire en l’existence de Dieu : le mirage de l’illusion religieuse de l’homme invisible.  

Tant que le malade "visionnaire de par ses hallucinations" ne l'a pas compris, se soigner est bien illusoire.

Comprendre cette maladie du désatre afin de ne pas y entrer

=> http://schizo-non.e-monsite.com/blog/vivre-ensemble.html 

La prévention explicative, c'est comprendre avant d'y entrer; mais pour cela il faut d'abord en convaincre la société lobotomisée par les croyances érigées en culture ; une mission impossible.

Voir et sentir l'irréalité, le cerveau s'est faire 

=> Illumination.   et  => Une drogue enthéogène, l’ayahuasca.

<= Retour au sommaire.

Sciences et Avenir

Source : Sciences et Avenir.

Neurotransmission trompeuse et croyances religieuses.

Religion : prier implique les mêmes zones du cerveau que la drogue ou le sexe.

"Nous commençons juste à comprendre comment le cerveau contribue aux expériences que les croyants interprètent comme spirituelles, divines voire transcendantes" - Dr Jeff Anderson, neuroradiologue

L'étude s'inscrit en effet comme la première initiative du Religious Brain Project créé en 2014 par des chercheurs de l'université de l'Utah dont la vocation est d'observer les mécanismes cérébraux à l'œuvre lors d'expériences spirituelles ou dans les croyances religieuses.

Le circuit de la récompense occupe un rôle central dans la mise en place et le maintien d’une addiction.

Trois systèmes de neurones (dopaminergiques, sérotoninergiques et noradrénergiques) interviennent pour réguler le circuit : le dysfonctionnement de l’un d’entre eux peut générer l'addiction (Inserm).

=> www.sciencesetavenir.fr/sante/cerveau-et-psy/religion-prier-implique-les-memes-zones-du-cerveau-que-la-drogue-ou-le-sexe_108501

La dopamine et la sérotonine sont, par excès de neurotransmission, les responsables de la schizophrénie hallucinatoire.

Les régulateurs de l'activité cérébrale excessive se nomment les antipsychotiques dont notamment le Zyprexa et l'Alibilify.

Thomas Szasz – (1920/2012) – Psychiatre américain : «Quand un homme parle à Dieu, on dit qu'il prie. Quand Dieu parle à un homme, on dit de ce dernier qu'il est schizophrène.»

Mais quand l’homme prend de l’Abilify, Dieu ne lui parle plus ; Dieu serait-il fâché d’avec les laboratoires pharmaceutiques ? 

Mais alors qui a donc inventé les religions ? Bien évidemment ceux qui ont la certitude d’entendre les voix du ciel.

Dieu aurait dit ; mais qui l’a entendu ? L’illusion religieuse de l’homme invisible se nommerait-elle schizophrénie ?

Oui, sans hésitation ; lorsque l'on est plongé dans cette maladie depuis des décennies, il faut moins de dix minutes pour le comprendre et lorsque l'on a été enfant de choeur dans sa jeunesse tout devient clair, mais au moins j'y ai appris ce que sont les contenus des délires d'irréalité. 

La religion n’est pas une culture mais la maladie d’illusions, de soumissions, de contraintes et d’oppressions.

Bande d'escrocs de la pensée qui profitent de notre détresse pour manipuler leurs adeptes. Et la prévention explicative, c'est pour quand ?

L'incontournable document du désordre ; ce que Sciences et Avenir vient confirmer : ma logique subie et comprise depuis quelques décénies.

Comprendre et faire de la prévention explicative.

SCHIZOPHRENIE - L’ENVERS DE LA VIE -  ISBN : 2414007567 - Moins de 500 pages.

Champion/Edilivre : Babelio  Booknode   Decitre  Fnac  Rue-des-livres  Senscritique.

=> http://schizophrenies.monsite-orange.fr

Et la schizophrénie positive aussi : Dopamine et sérotonine

=> http://schizo-non.e-monsite.com/blog/dopamine-et-serotonine.html


<= Retour au Sommaire 

Envers de la vie.

Pourquoi nous a-t-on affublé cette maladie d’un tel nom ?

Définition d’Eugen Bleuler (1857–1939) littéralement «esprit fendu» - schizein = fendre - phrên = esprit.

En clair ce sont des fêlés, des fous.

Et bien non, c’est le contraire, un cerveau hyper connecté où toute l’information mémorisée entre en collision, ce qui s'accompagne d'une perte du contact avec la réalité, de délires ainsi que de modifications de la pensée.

Ce terme schizophrénie ainsi que sa définition sont obsolètes et donc un repoussoir envers nos souffrants.

Les fous et les vénérés, une scission qui arrange les bien-pensants et leurs laisse à penser qu’une barrière séparative est effective entre les délires psychotiques et leurs vérités religieuses.

L’illusion religieuse de l’homme invisible se nomme schizophrénie.

Sortons de ce tabou pour une reconsidération humaine de cette maladie.

La santé mentale est une priorité.

=> Mon document 2017 – Maurice Champion / Edilivre – 496 pages - ISBN : 2414007567  

 

 

SCHIZOPHRENIES

SCHIZOPHRENIES - L’ENVERS DE LA VIE

La santé mentale est une priorité : exigeons la prévention du handicap psychique.

Se reconnaître dans cette psychose naissante avant que celle-ci prenne tout votre espace de vie et de liberté.

La schizophrénie est le désastre pour le malade et sa famille.

 

Jean-Didier Vincent - Neuropsychiatre et neurobiologiste.

Il n’y a pas pires atteintes pour l’homme que celles qui touchent le cerveau.

 

Thomas Szasz - Psychiatre et psychanalyste.

Quand un homme parle à Dieu, on dit qu'il prie. Quand Dieu parle à un homme, on dit de ce dernier qu'il est schizophrène.

Mais quand l’homme prend de l’Abilify, Dieu ne lui parle plus ; Dieu serait-il fâché d’avec les laboratoires pharmaceutiques ? 

Dieu aurait dit ; mais qui l’a entendu ? L’illusion religieuse de l’homme invisible se nommerait-elle schizophrénie ?

Mais qui a inventé les religions ? Bien évidemment ceux qui ont la certitude d’entendre les voix du ciel.

 

Philippe Rouby – Psychiatre.

La folie, c’est quelqu’un qui te donne des ordres, tu crois que c’est Dieu qui t’appelle par ton nom et te donne des ordres, mais c´est ta psychose qui a pris le dessus.

 

Lien ci-dessous : présentation de mon document (496pages).

Edilivre miniature

Vient de paraître chez  Edilivre Editions.  

 

Emile Coué - Pharmacien - L'homme de la méthode.

Dans toute intersection entre la réalité et l'imaginaire, ce dernier est toujours préférentiel et prend le pas lorsqu'il y a conflit interne.

Pascal Boyer - Chercheur au CNRS - Anthropologue - Et l'homme créa les dieux.

La religion est une épidémie mentale qui conduit les gens à développer des concepts religieux assez semblables.

Religion et spiritualité, le leurre des perceptions psychotiques.

 

 <=  Retour au Sommaire.

 

 

Schizophrénies.

 

Jean-Didier Vincent - Neuropsychiatre et neurobiologiste.

Il n’y a pas pires atteintes pour l’homme que celles qui touchent le cerveau.

Emile Coué - Pharmacien - L'homme de la méthode.

Dans toute intersection entre la réalité et l'imaginaire, ce dernier est toujours préférentiel et prend le pas lorsqu'il y a conflit interne.

Thomas Szasz - Psychiatre et psychanalyste.

Quand un homme parle à Dieu, on dit qu'il prie.

Quand Dieu parle à un homme, on dit de ce dernier qu'il est schizophrène.

La prévention indispensable.

La schizophrénie n’est pas une maladie imaginaire. 

Apprenons, à tous les jeunes, à se reconnaître dans cette maladie du désastre avant que celle-ci prenne tout leur espace de vie et de liberté.

<= Retour au Sommaire.

Double personnalité.

 

Double personnalité : Oui et non, un peu quand même et même plus.

La schizophrénie est une psychose qui se manifeste par une modification profonde de la personnalité, et la perte du contact avec la réalité.

=> www.doctissimo.fr/html/psychologie/principales_maladies/ps_2621_schizophrenie.htm

Le terme de schizophrénie ou la double personnalité regroupe de manière générique un ensemble d’affections psycho-cérébrales présentant un noyau commun, mais dite différentes quant à leur présentation et leur évolution. On utilise le pluriel pour désigner ces schizophrénies.

=> http://psychologie.savoir.fr/la-double-personnalite

La double personnalité est différente de la personnalité multiple qui est une maladie psychiatrique grave qui touche certains schizophrènes ou grands psychopathes qui présentent plusieurs personnalités très différentes les unes des autres, avec parfois des voix et des comportements propres à chacune.

=> https://psychotherapie.ooreka.fr/astuce/voir/545913/double-personnalite

Ce n’est pas une maladie de l’âme, ni un manque de volonté, ni une double personnalité, mais bien un défaut de certains circuits neuronaux du cerveau.

=> www.fondationdesmaladiesmentales.org/la-maladie-mentale.html?t=&i=17

La schizophrénie est un trouble psychiatrique complexe qui regroupe un ensemble de symptômes. Un des plus connus est la double personnalité. Néanmoins, il est important de bien comprendre ce qu’on entend par là et de savoir, en cas de schizophrénie, comment se caractérise une double personnalité.

=> www.medisite.fr/troubles-psychologiques-schizophrenie-comment-se-caracterise-une-double-personnalite.1106756.107.html

Un schizophrène n’a pas de double personnalité. La schizophrénie affecte l’identité des personnes atteintes.

=> www.largeur.com/?p=4666

La schizophrénie est une psychose, c'est à dire une déstructuration de la personnalité. Caractérisée par une désintégration (dissociation) de la personnalité avec une perte de contact vital avec la réalité. Elle fait partie des psychoses graves et chroniques.

=> www.docteurclic.com/maladie/schizophrenie.aspx

Mon ami est schizophrène et il possède une double personnalité.

=> http://p.com/forum/schizophrene-et-double-personnalite-fd3913178

Ne jamais contredire votre proche.

Lorsque mon fils me réitère qu’il est prophète car en contact avec l’au-delà -donc choisi par Dieu de par ses hallucinations orales-, je ne lui dis plus qu’il se trompe mais qu’il a raison de le croire car il est dans la même maladie que ceux reconnus par les religions et que dans ses phases de délires il est en double personnalité.

Pas de double personnalité : tous normaux.

=> Folie de l’illumination.

<= Retour au Sommaire.

Elisabeth.

La tribune d’Elisabeth Badinter dans le Nouvel Observateur du 9 juillet 2009.

Piqûre de rappel:

Après que les plus hautes autorités religieuses musulmanes ont déclaré que les vêtements qui couvrent la totalité du corps et du visage ne relèvent pas du commandement religieux mais de la tradition, wahhabite (Arabie Saoudite) pour l’un, pachtoune (Afghanistan/Pakistan) pour l’autre, allez-vous continuer à cacher l’intégralité de votre visage ?

Ainsi dissimulée au regard d’autrui, vous devez bien vous rendre compte que vous suscitez la défiance et la peur, des enfants comme des adultes. Sommes-nous à ce point méprisables et impurs à vos yeux pour que vous nous refusiez tout contact, toute relation, et jusqu’à la connivence d’un sourire ?

Dans une démocratie moderne, où l’on tente d’instaurer transparence et égalité des sexes, vous nous signifiez brutalement que tout ceci n’est pas votre affaire, que les relations avec les autres ne vous concernent pas et que nos combats ne sont pas les vôtres.

Alors je m’interroge : pourquoi ne pas gagner les terres saoudiennes ou afghanes où nul ne vous demandera de montrer votre visage, où vos filles seront voilées à leur tour, où votre époux pourra être polygame et vous répudier quand bon lui semble, ce qui fait tant souffrir nombre de femmes là- bas ?

En vérité, vous utilisez les libertés démocratiques pour les retourner contre la démocratie. Subversion, provocation ou ignorance, le scandale est moins l’offense de votre rejet que la gifle que vous adressez à toutes vos sœurs opprimées qui, elles, risquent la mort pour jouir enfin des libertés que vous méprisez. C’est aujourd’hui votre choix, mais qui sait si demain vous ne serez pas heureuses de pouvoir en changer.

Elles ne le peuvent pas… Pensez-y.

=>  Farceurs : Croyants, il n’est pas interdit de répondre à la question.

=>  La France schizophrène :   Jeannette Bougrab.  

=>  Burkini : Fatiha Daoudi.

=>  Femme-femme : Salem Ben Ammar.

On ne plaisante pas avec les délires mystiques, ce sont eux qui font loi. La religion n’est pas une culture mais la maladie d’illusions et d’oppressions..

Croire n’a pas de limites bornées ; les modérés -croyants en l’homme invisible- valident cette irréalité et participent indirectement aux excès extrémistes terroristes.

Et même les incroyants ne se manifestent pas, alors attendons le désastre. Lorsque l’on en aura terminé avec toutes les religions le monde ira mieux. 

La santé mentale est une priorité.

<= Retour au Sommaire.

Burkini.

On ne plaisante pas avec les délires mystiques, ce sont eux qui font loi.

Croire n’a pas de limites bornées ; les modérés, croyants en l’homme invisible, valident cette irréalité et participent indirectement aux excès extrémistes terroristes.

Et même les incroyants ne se manifestent pas, alors attendons le désastre.

La religion n’est pas une culture mais la maladie d’illusions et d’oppressions.

Burkini.

La réponse de Fatiha Daoudi au plaidoyer d'Edwy Plenel en faveur du caractère banal et anodin du burkini.​  - Août 2016.

A vous entendre pérorer sur la liberté vestimentaire des femmes musulmanes, confortablement installé dans une démocratie centenaire dont les institutions sont solidement ancrées et où les libertés individuelles sont sacralisées, je sens mes cheveux se dresser sur ma tête non voilée et la colère m'envahir. 

=> burkini.htm : Article complet de Fatiha Daoudi 

Non Monsieur Plenel, le burkini n'est pas un vêtement comme un autre. Il fait partie d'une stratégie qui, si elle est encouragée par des avis permissifs, finira par arriver à son but final: interdire l'espace public aux femmes!

Fatiha Daoudi -Marocaine de culture musulmane- est docteure en science politique, diplômée de l’Université de Grenoble Alpes. Licenciée en droit privé et titulaire d’un master en droits de l’Homme et libertés publiques, elle a orienté ses recherches sur le vécu des populations des frontières algéro-marocaines depuis leur fermeture en 1994.

Elle est chercheuse associée au Centre Jacques Berque de Rabat et auteure d’études et de rapports. Elle est également militante des droits humains, membre de plusieurs associations et experte en genre et en droits humains auprès d’organismes internationaux.

=> Farceurs : Croyants, il n’est pas interdit de répondre à la question.

=>  Piqûre de rappel : La tribune d’Elisabeth Badinter.

=> La France schizophrène :   Jeannette Bougrab  

=> Femme-femme : Salem Ben Ammar

=> www.memri.fr/2016/08/28/rana-ahmad-saoudienne-athee-le-hijab-ma-vole-mon-enfance-ma-famille-ou-letat-maurait-tuee-si-je-navais-pas-fui/

Lorsque l’on en aura terminé avec toutes les religions le monde ira mieux. 

La santé mentale est une priorité.

<= Retour au Sommaire.

Microbiote.

Un lien avéré entre microbiote et schizophrénie

=> http://www.les-schizophrenies.fr/actualites-sur-la-schizophrenie/article/un-lien-avere-entre-microbiote-et-schizophrenie

Août 2016, par Véronique R.

Depuis 15 ans, des études s’accumulent pour montrer que des perturbations de la flore intestinale sont un facteur de déclenchement de certaines maladies psychiatriques dont la schizophrénie.

Le docteur Guillaume Fond, psychiatre à l’hôpital Henri-Mondor et chercheur en psychiatrie à l’INSERM, a fait le bilan. Il parle désormais de psychomicrobiotique, un domaine de recherche en plein essor.

Interview de Guillaume Fond

Il y a plusieurs voies qui connectent le tube digestif au cerveau : la synthèse de vitamines et de nutriments en général et celle du système sanguin avec la perméabilité du système intestinal… On a beaucoup d’argument pour dire que les pathologies mentales sont liées à des anomalies de la perméabilité intestinale. Une des fonctions du «bon» microbiote est justement de protéger la muqueuse intestinale. Donc dès que le microbiote commence à être perturbé, des molécules du tube digestif passeraient dans le sang et feraient dysfonctionner le cerveau et le reste des organes, y compris le cœur et le foie…

Suite au décryptage du génome humain, on a eu de grands espoirs pour expliquer toutes les maladies par la génétique. Mais, pourquoi, avec une même prédisposition génétique, les maladies ne se déclenchent que chez certaines personnes ? On se rend compte que c’est vraiment une interaction entre les gènes et l’environnement ; l’influence du microbiote est l’une des grandes hypothèses pour expliquer ces inégalités.

La psychomicrobiotique, c’est l’étude des interactions entre le cerveau et le microbiote intestinal et c’est vraiment bidirectionnel.

Document du Docteur Jean Seignalet.

L’alimentation ou la troisième médecine – ISBN 2-86839-702-6.

Chapitre 3 – L’intestin grêle.

L’intestin grêle constitue pour moi un premier élément clef dans le maintien de la santé ou dans la naissance et l’entretien d’un état pathologique. La muqueuse intestinale est la seule barrière entre notre sang et notre lymphe et de dangereux agents de l’environnement : bactéries et aliments. L’état de cette barrière dépend beaucoup de deux facteurs : les cellules épithéliales de la muqueuse et la flore intestinale.

Schizophrénie.

Howard (1993) a rapporté une perméabilité exagérée de l’intestin grêle au cours de la schizophrénie.

Des anticorps antigliadine sont détectés chez 20% des schizophrènes contre 3% des témoins normaux.

=> Génétique.

<= Retour au Sommaire.

Farceurs.

Farceurs de schizophrènes, ils vous font croire que Dieu existe.

Mon document 2017 : SCHIZOPHRENIE - L'ENVERS DE LA VIE

La parole de Dieu mais qui l’a entendue : Quand le ciel s’ouvre à toi, t’appelle par ton nom, te donne des ordres, tu crois que c’est Dieu qui te parle tant tes perceptions sont vécues plus vraies que la réalité, mais c’est ta folie qui a pris le dessus, te persécute et prend tout ton espace de liberté, de vie.

On ne naît pas prophète, on devient schizophrène halluciné parano-mystique.

Notices Abilify/Zyprexa : est utilisé pour traiter une maladie qui s'accompagne de symptômes tels que voir, entendre, sentir les choses qui n'existent pas, avoir des croyances erronées.

Croyants ne vous défilez pas, répondez à cette question.

Quelles différences entre les relations dites ‘mystiques’ venant de l’au-delà que sont les contacts prophétiques, apparitions et voix miraculeuses d’avec les manifestations hallucinatoires psychotiques de nos malades lesquelles sont visuelles, auditives, de sensations intériorisées.

S’il y avait un Dieu, il n’y aurait qu’une seule religion et cette maladie du désastre n’existerait pas. Lorsque l’on en aura terminé avec toutes les religions, on pourra accéder à de la prévention explicative à tous les jeunes et le monde ira mieux. Schizophrénie : Putain de maladie, nom de Dieu bordel de merde.

=> Plagiat : Religions pieuses, non, copieuses.

Mais je pense bien à Marie, avoir son fils schiz phrène c’est l’enfer assuré.

(PS) Lorsque mon fils (en psychose schizophrénique depuis plus de 30ans), malgré sa médication, me dit qu’il est prophète car en contact avec l’au-delà donc choisi par Dieu (hallucinations orales), je ne lui dis plus qu’il se trompe mais qu’il a raison de le croire car il est dans la même maladie que ceux reconnus par les religions.

=> L'homme invisible

Schizo-non sur le Web : cette maladie n'est pas une fatalité, demandons que la prévention explicative soit faite à tous. 

=> Voix célestes.

Religion, cette maladie du désastre qui en demande toujours plus.​

=> Sérototine : molécule de la foi. 

Il a fallu quelques sciècles pour passer de la Terre plate à la Terre ronde ; combien faudra-il de temps pour reconnaître que la religion et la schizophrénie sont fusionnelles et inséparables ? 

Tous les matins récitez le "Nom de Dieu bordel de merde".

Patrick Stocco – Biologiste.

Pour le biologiste athée que je suis, les religions ne relèvent définitivement que de la psychopathologie: schizophrénie galopante, désir viscéral d’immortalité, croyance en l’existence d’un monde parallèle, en l’existence d’une divinité créatrice et primordiale, etc.

<= Retour au Sommaire.

Dangerosité sectaire.

Source Patrick Stocco - juillet 2016 (Facebook).

Pour le biologiste athée que je suis, les religions ne relèvent définitivement que de la psychopathologie: schizophrénie galopante, désir viscéral d’immortalité, croyance en l’existence d’un monde parallèle, en l’existence d’une divinité créatrice et primordiale, etc.

Certaines maladies mentales, même contagieuses, s’apparentent plutôt à une dermatose chronique. Bien que disgracieuses, nul besoin de s’alarmer: elles demeurent inoffensives.

Mais d’autres croyances, beaucoup plus virulentes, peuvent être foudroyantes et même mortelles. Seule une approche épidémiologique radicale permettrait alors de protéger efficacement la société: vaccination à grande échelle, mise en quarantaine des individus incurables, établissement d'un périmètre de sécurité, etc.

Les doctrines des sectes dangereuses doivent être examinées avec beaucoup plus d'attention. Une secte qui recommande explicitement la mise à mort de ses apostats, par exemple, doit être interdite.

D’où l’importance de poser le plus tôt possible le bon diagnostic, ce dont la quasi-totalité des observateurs sont aujourd’hui parfaitement incapables et de plus n'est pas à l'ordre du jour notamment des politiques.

Schizo/croyances/sexualité.

Dr Antoine Lesur – Psychiatre : La schizophrénie, la comprendre pour mieux la vivre.

«La désorganisation que cause la maladie s’accompagne d’interrogations incessantes sur sa propre identité, sur les valeurs morales (le Bien, le Mal, Dieu et le Diable), sur la sexualité. Perdus sans repères, les schizophrènes peuvent être attirés par l´ésotérisme, la magie, voire les sectes à la recherche d´un absolu en fait inaccessible.»

=> Sérotonine, la molécule de la foi.

<= Retour au Sommaire.

Sauver le monde.

Sauver le monde.

Unadfi - Actualités n°236 - Juin 2016 - (Source, Infocatolica, Luis Santamaria, juin.2016).

Institut Gnostique d’Anthropologie de Samaël

Une adepte d’une secte gnostique tue son bébé Espagne Marisol Fabiola Serrano Martinez a tué sa petite fille âgée de six mois parce qu’elle était le « mal ».

Elle a expliqué que son geste avait sauvé le monde.

Le tribunal de La Corogne devra décider du degré de responsabilité de cette mère, adepte de l’Institut Gnostique d’Anthropologie de Samaël.

Selon les experts, elle souffrirait de troubles de schizophrénie paranoïde. Cependant, les arguments évoqués et les mots utilisés pour justifier son acte (« sa fille est l’incarnation du mal depuis qu’un petit garçon lui a mis le doigt dans l’œil », «j’ai entendu des voix me disant que je devais tuer ma fille pour sauver l’univers », « après sa mort un vaisseau spatial viendra pour l’emmener sur Sirius, planète du Christ vivant ») et le rituel qui a suivi la mort de l’enfant (serviette blanche posée sur les extrémités du corps entre deux pierres) montrent l’influence de la secte.

Le juge le confirme : « il ne s’agit ni d’un acte isolé ni d’un acte dément mais de l’exécution de pratiques enseignées par la secte. » Le drame s’est produit alors que se déroulait le Congrès international de l’anthropologie gnostique, organisé par l’Institut auquel Fabiola et son mari participaient.

Le ministère public a réclamé une peine de 25 ans de détention dans un établissement psychiatrique.

Ce n’est pas grave, croire est sa liberté de conscience.

Lorsque l’on en aura terminé avec toutes les religions et sectes ça ira mieux.

La parole de Dieu, mais qui l’a entendue.

On ne naît pas prophète, on devient schizophrène halluciné parano-mystique.

=>Amen.

Les hallucinations auditives et visuelles sont vécues plus réelles que la réalité d’où les croyances absolues et suivis d’actes.

Farceurs de schizophrènes ; ils vous font croire que Dieu existe.

Ce n'est pas parce-que l’on vous raconte des délires qu’il faut y croire.

=> Traitement pour les schizophrènes ; les prophètes et consorts.

<= Sommaire.

Emmanuel Faber.

Le discours émouvant du DG de Danone aux diplômés d'HEC sur son frère schizophrène.

=> www.huffingtonpost.fr/2016/06/29/danone-discours-hec-frere-schizophrene_n_10729022.html?ir=France&ncid=fcbklnkfrhpmg00000001

Le directeur général du groupe Danone a tenu un discours très émouvant lors de la remise des diplômes à l'école de commerce HEC ce mois de juin. À rebours de ce que l'on attend d'un dirigeant d'une entreprise qui pèse plus de 5 milliards d'euros de chiffre d'affaires.

Son souvenir le plus fort sur le campus aura été ce coup de fil lui annonçant l'hospitalisation de son frère, la première fois.

"Cette petite voix qui me rappelait d'où je venais"

Il raconte l'histoire de ce jeune homme dont la maladie et les séjours en hôpital psychiatrique ont rythmé la vie et la sienne.

"L'après-midi, il avait besoin de dormir à cause de sa maladie et il allait près d'un torrent (...) il avait un vieux téléphone portable, pas comme le mien (il montre son smartphone à l'assistance), il le mettait près de la fontaine et il m'appelait et me laissait un message téléphonique. Tous les jours. Avec juste le chant de la fontaine. Moi j'étais avec le gouvernement chinois, de l'autre côté de la planète, dans un bureau à Shanghai ou à Paris, à Barcelone ou au Mexique...

Et j'avais toujours cette petite voix une fois par jour qui me rappelait d'où je venais."

=> Fabien Le Bihan - « Le Danseur de corde », son dernier document.

<= Retour au Sommaire.

Gène C4

Découverte du gène liée au plus haut risque de schizophrénie

Janvier 2016.

=> www.gurumed.org/2016/01/30/dcouverte-du-gne-lie-au-plus-haut-risque-de-schizophrnie/

Steven McCarroll, biologiste moléculaire et directeur de la génétique au Centre pour la recherche en psychiatrie Stanley à Cambridge (Harvard, MIT) :

«Depuis que la schizophrénie a été décrite pour la première fois, il y a plus d’un siècle, sa biologie sous-jacente fut une boîte noire, en partie parce qu’il a été pratiquement impossible de modéliser le trouble dans des cellules ou des animaux. Le génome humain fournit un nouveau et puissant moyen pour cette maladie.»

En 2014, McCarroll a participé à une importante collaboration internationale qui a déterminé plus de 100 régions du génome humain présentant des facteurs à risque pour la schizophrénie. 

Ce coupable semble un peu bizarre.

C’est une variante dans le complexe majeur d’histocompatibilité (CMH), un ensemble de protéines trouvé à la surface de vos cellules, qui se lie aux molécules étrangères et les présente au système immunitaire.

Mais la nouvelle étude a montré que cette variante particulière du CMH provoque la surexpression d’un gène appelé C4.

Et il se trouve que C4 est présent au niveau des synapses neuronales, les connexions entre les neurones qui transmettent des signaux chimiques et électriques dans votre cerveau.

Au niveau cellulaire, une surabondance de C4 peut réduire le nombre de connexions synaptiques, un processus connu sous le nom “d’élagage synaptique”.

Sur une échelle humaine, cela peut conduire à la schizophrénie.

Les résultats représentent une avancée majeure pour les neurosciences, mais McCarroll et ses collègues voient leur découverte comme la première étape vers de nouveaux traitements plus efficaces.

L’espoir fait vivre, quoique lorsque ça dure bien trop cela devient inaccessible.

=> Refus de médication.

<= Retour au Sommaire.

Marc Augé.

Marc Augé - Anthropologue - Né en 1935.

La sacrée semaine qui changea la face du monde - Odile Jacob, 80 p.

=> www.lesinrocks.com/2016/05/20/idees/dieu-na-jamais-existe-11828103/

A travers un conte délirant, dans lequel le Pape annonce la mort de Dieu, Marc Augé s’amuse à imaginer le renversement d’un monde gagné enfin par la raison.

Une pochade traversée par une réflexion critique des religions.

Et si jour, comme par miracle, le Pape hurlait de sa voix d’outre-tombe, au balcon du Vatican place Saint-Pierre, devant une foule médusée : “Dieu n’est pas mort. Il n’est pas mort car il n’a jamais existé” ?

Plutôt que d’attendre God(ot) sacrifié, plutôt que d’espérer l’imprévisible et de croire à l’impossible, l’a rêvé, ou plutôt l’a imaginé à travers un conte, La sacrée semaine qui changea la face du monde.

Dans toute fable, il y a une morale.

Je constate qu’on s’intéresse beaucoup aux religions aujourd’hui  et que la voix des athées est devenue marginale. Les blagues anticléricales sont aujourd’hui moins évidentes.  Il y a une mise en cause de la laïcité insidieuse. 

Cette situation est étrange pour moi.

Je suis un représentant des Lumières, mais je me rends compte que je ne suis plus dans l’air du temps. 

Je suis comme le Freud de L’avenir d’une illusion ; je pense que l’enfant à qui on ne parlerait pas de Dieu n’en aurait même pas l’idée ; si par miracle les gens ne croyaient plus, bien des difficultés du monde seraient résolues. 

Pascal Boyer - Anthropologue - Et l'homme créa les dieux  

La religion est une épidémie mentale qui conduit les gens à développer des concepts religieux assez semblables.

Steven Weinberg - Lauréat du Nobel de physique.

Je pense que tout bien pesé l'influence morale de la religion a été horrible.

Les braves gens peuvent se comporter bien et les mauvaises gens peuvent faire le mal avec ou sans la religion ; mais pour que les braves gens puissent faire le mal, il faut la religion.

Santé mentale. 

=> Voix célestes.

<= Retour au Sommaire.

Liberté.

La psychose de  par ses perceptions et de ses déductions exagérées -ou même erronées- vous prend tout votre espace de liberté et conditionne votre vie devenue restrictive et faite de contraintes pesantes, de peurs démesurées et voire d’obéissance.

On ne peut s’en séparer par sa propre et unique volonté car le monde imaginé qui vous entoure est perçu comme une réalité obsédante et permanente.

La psychiatre de mon fils m’a dit : ‘Tant que la maladie est trop présente, l’explicatif est bien inutile car le souffrant ne peut être à l’écoute de ce que vous dites car pour lui votre parole est imperméable. Seule la médication permettant de réduire les perceptions est le premier recours vers une vie plus sereine’.

Tous ceux qui veulent vous accaparer utilisent les modalités de la psychose, la technique de la manipulation mentale.

Pour le pouvoir de domination, l’argent…et autres motifs obscurs.

La plus significative est la religion débordante. Il n’est pas interdit de croire personnellement à son Dieu, mais les prédicateurs se servent des pseudo-communications avec l’au-delà qui ne sont en fait que les perceptions psychotiques de la schizophrénie et dont les personnes assujetties font la loi et la référence, prophètes, visionnaires, hallucinés, tenants de la ‘bonne parole’...

Des discours bien structurés sont établis et diffusés progressivement  envers des personnes en recherche d’eux-mêmes, de spiritualité. Des personnes vulnérables donc consentantes, réceptives et même obéissantes.

Tel un dictateur de votre conscience, le Dieu supérieur est sensé vous protéger, il vous demande en retour d’obéir à ses dictats sinon ce sera la punition divine pour l’éternité Sans oublier, une vie stricte d’acète avec ses restrictions alimentaires -bien à la mode- en espérant que des carences vous permettront d’être encore plus perceptifs aux discours en vous affirmant que votre obéissance vous permettra d’être parmi les ressuscités privilégiés de l’hypothétique fin du monde.

La domination de votre esprit n’a pas de limites de soumission. Même si vous être croyants sachez que tous ces discours greffés ne sont que des élucubrations d’hommes sous une apparence des plus sérieuses et respectables.

Se séparer un peu plus de sa psychose est de devenir méfiant et pour les plus aguerris d’être critique ; ce qui est pratiquement une impossibilité lorsque votre psychose pense pour vous.

On doute de la réalité, jamais de son délire.

S’en sortir est un long combat personnel de démentiellement des fausses vérités que votre cerveau a intégré depuis des décennies, le rejet de tous ceux qui vous ont inclus dans leur programme d’accaparation par de la manipulation mentale.

La manipulation mentale est un délit répressif par la loi, mais faut-il –bien évidemment - que le manipulé en prenne totalement conscience. N’ayez pas peur d’eux, ils savent bien ce qu’ils font et sont plus fragiles que l’apparence qu’ils en donnent.

Sa totale liberté est à ce prix, le retour à la vraie vie. 

=> Docteur Fred.  => Libre pas vraiment.

<=Retour au Sommaire.

Entrée en psychose.

Comment expliquer l'entrée dans la psychose ?

Avril 2016

=> www.santementale.fr/actualites/comment-expliquer-l-entree-dans-la-psychose.html

Environ un tiers des personnes ayant un « état mental à risque » développeront un trouble psychotique dans un délai de trois ans.

Une équipe de recherche de l’Université Paris Descartes, de l'Inserm et du Centre Hospitalier Sainte-Anne, sous la direction du Professeur Marie-Odile Krebs, a mis en évidence que des modifications épigénétiques accompagnent l’émergence d’un épisode psychotique dans une cohorte de jeunes personnes à risque âgées de 15 à 25 ans. Ces modifications compromettent des systèmes de réponse au stress oxydatif et à l’inflammation.

Grâce à ce nouveau travail, les chercheurs apportent un nouvel éclairage à cette maladie dont la principale explication biologique reposait jusqu'alors sur des perturbations de la sécrétion de la dopamine au niveau cérébral.

Pour étudier l’entrée dans la psychose, l’équipe de chercheurs a suivi une approche originale : étudier les modifications du profil de méthylation (mesuré grâce à un prélèvement sanguin) de jeunes sujets à risque (cohorte ICAAR) suivis sur une durée d’un an. Ils ont comparé le profil des individus chez qui un épisode psychotique survient et ceux qui ne déclenchent pas la maladie.

Leurs conclusions pointent l’implication de modifications épigénétiques dans le déclenchement d'un épisode psychotique. Celles-ci surviennent préférentiellement dans les promoteurs des gènes impliqués dans la protection contre le stress oxydatif, dans le guidage axonal et dans la réponse inflammatoire.

On aimerait aussi savoir comment on peut sortir de la psychose

=> Psychose paraphrénique.

=>Psychose mystique.

<= Retour au Sommaire.