Dans la peau.

Schizophrénie dans la peau.

http://blog-schizophrene.fr

Blog schizo.

 

Triste jour.

C’est triste de vivre ainsi. Le soleil brille dans mon dos et je sens le poids de cette malédiction.

 

Indifférence totale.

Je ne suis pas en souffrance, c’est déjà ça. Si quelqu’un m’annonçait une mauvaise nouvelle, comme cela est déjà arrivé, je prends un air touché, mais c’est du cinéma, pour que l’on ne se rende pas compte de mon indifférence.

 

Intellectuellement fatigué.

Intellectuellement, je ne supporte plus de longues discussions. J’ai fait des efforts au début, il y a dix ans, mais aujourd’hui je ne peux plus. La présence d’autrui me fatigue très vite et j’ai besoin de me ressourcer dans mon appartement, seul.

 

Isolement d’un schizophrène.

L’isolement est un cercle vicieux et en même temps, je n’ose pas trop aller vers les autres. Au début, c’était une façon de moins souffrir. Même en groupe je m’isolais. J’allais me cacher dans les toilettes, pour reprendre mes esprits et  ne pas exploser dans ce monde que je travestissais en fonction de mes délires.

 

Suicide d’un schizophrène.

Si je ne pensais pas au suicide, s’est sans doute que je me voilerais la face sur ma situation. Au moins, j’ai la lucidité d’esprit et encore un peu d’honneur, pour penser au suicide.

 

Apocalypse dans ma tête.

Parfois, quand il n’y a juste que l’euphorie des délires, c’est agréable. Le temps s’accélère et j’ai l’impression d’être important. C’est l’apocalypse dans ma tête mais je ne souffre pas. Les neuroleptiques mettent souvent fin à ces moments, pour m’endormir tout doucement.

 

Critique reçue.

=> Document "Envers de la vie".

 

On ne peut qu’y croire.

http://schizo-non.allmyblog.com/539-on-ne-peut-qu-y-croire.html

<= Retour au Sommaire.

Schizophrénie croyances religions

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.